Carnet de voyage de Tamara au Japon

Echange d'un an au Japon d'aout 2013 à aout 2014

Je suis encore vivante en fait…

Mais j’ai vraiment faillit mourir ! Les professeurs avaient réuni tous les élèves dans le gymnase, devant une petite estrade avec un bureau. Quand je suis arrivée le brouhaha a augmenté subitement j’ai attendu quelques minutes adossée à un des murs de la pièce, le temps que la nouvelle professeur d’anglais aille se présenter. (Elle est venue prendre la relève de l’ancien professeur qui est, à priori, mort !). ça à contribué à me faire flipper encore plus. J’ai encore les traces de mes ongles sur ma main gauche >_< Après ce fut mon tour, j’ai marché toute seule comme une grande vers l’estrade. Le principal m’a présenté et j’ai rigolé toute seule au moment ou il a écorché mon nom de famille et au moment ou il a jugé bon d’énumérer les langues que j’étudiais. Toute la salle a rigolé aussi ! Je pense que je lui ai un peu sapé de son autorité, désolé.
image
Puis j’ai fait ma présentation, dans un silence impressionnant pour une salle aussi remplie :
« Konnichiwa, Tamara desu, furansu kara kimashita, juroku sai desu, yoroshiku onegaitashimasu » Ma voix c’est un peu étranglée vers la fin mais tout le monde ma parut content. Fujisawa ma prit en photo avec son portable je les posterai prochainement.
Ce lundi et ce mardi, tout les élèves de Yayoi, peu importe leur année, ont tous un énorme examen c’est pour cela qu’après ma présentation je ne suis pas resté très longtemps.
image
Juste le temps d’aller faire un petit coucou à ma classe. Comme les premières années ont cours tout en haut, au quatrième étage, j’ai du subir les regards et les cris stridents des élèves de deuxième et de troisième année. Au quatrième, ça a encore empiré… Je suis la fierté de la classe E, et c’est gênant. En arrivant, j’ai même entendu un garçon se vanter que j’étais dans sa classe.
Pour me changer les idées et décompresser un peu, je suis allée aider Fujisawa au restaurant, j’adore ça en fait ! Dans le désordre, j’ai râpé un demi choux, enroulé des morceaux de viande coupés très fin autour d’asperges, d’aubergines, d’oignons et de poivrons (Ouah il ma fallu au moins trois minutes pour me souvenir du mot poivron, je suis en train d’oublier comment parler français avant même de savoir parler japonais !) Ensuite il a fallu paner tous les légumes que je viens de citer. D’abord en les roulant dans la farine, puis en les trempant dans de l’œuf et pour finir en les recouvrant de chapelure et en les plongeant dans de l’huile bouillante. Étape par étape, on a fait un super repas pour trois personnes qu’on a servi à trois vieilles dames, mes première clientes ! Entre deux, j’ai eu un léger malaise, tout à commencé à tourner et je ne voyais plus rien, je me suis forcée à finir la tâche qu’on m’avait confié, puis je me suis assise et j’ai attendu que ça passe, heureusement ça n’a pas duré trop longtemps.

3 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je suis encore vivante en fait…