Carnet de voyage de Tamara au Japon

Echange d'un an au Japon d'aout 2013 à aout 2014

Rencontre, très officielle, avec le rotary

Encore une matinée éprouvante pour moi aujourd’hui. Ce matin Fujisawa est venue me chercher à 10h40. Nous sommes allées ensemble au restaurant et j’ai aidé Miyazawa à décortiquer des crevettes. C’est la première fois de ma vie que je faisais ça et c’est vraiment galère, je les ai plus massacré qu’autre chose >_<
À 11 heures nous sommes allées à la mairie. Je n’étais pas trop stressée parce que je ne savais pas ce qui m’attendait. Uzahashi-san nous a rejoint accompagné de deux personnes appartenant également au rotary. Bon, pour l’instant ça va à peu près mais, dans les escaliers deux photographes nous attendaient :/ J’avais vraiment envie de prendre la poudre d’escampette mais j’ai tenue bon. Résultat, dans quelques jours je vais retrouver ma tête dans les journaux locaux, je veux mourir ! J’ai du répondre à quelques questions comme, le travail de mon père, impossible à expliquer ! Le nom de ma ville, impossible à dire en japonais ! , les choses que j’avais envie de voir au Japon. Comment est-ce que je suis censée leur dire que j’ai envie de voir le lâcher de lanterne sur l’eau, alors que je sais pertinemment que cette fête c’est déroulée juste avant mon arrivée. Ou alors que je veux aller a Ikebukuro pour me sentir imprégnée de l’univers de durarara ? C’est beaucoup trop compliqué ! Je pense qu’ils vont devoir inventer des trucs à dire parce que je ne leur ai pas du tout fourni un contenu suffisant.
Ensuite, pour être sûre de me donner le coup de grâce, nous sommes allées chercher Harue pour aller manger avec les membres du rotary de Minowa. Comme on est arrivés dans les premiers j’ai du me lever un nombre incalculable de fois pour saluer tous les nouveaux venus. Une fois tout le monde assis, à des places désignées à l’avance, un homme à côté d’un micro a joué quatre notes sur un tout petit vibraphone : un genre de jingle sncf. Puis il a fait une annonce en japonais, que je n’ai pas compris. Tout le monde s’est levé et s’est mis a chanter un hymne à la gloire du Rotary, déduction du fait que le mot Rotary est revenu plusieurs fois au cours de la chanson.

image
image
Après avoir mangé nous avons eu droit à un discours du président : Notre cher Uzahashi San avec son humour bizarre et ses drôles d’anecdotes
image
Ensuite ce fut le tour de Fujisawa San et cette traîtresse m’a forcé à aller parler au micro *boude* C’était affreux, traumatisant, je pense que je ne m’en remettrais jamais :'(

5 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rencontre, très officielle, avec le rotary