Carnet de voyage de Tamara au Japon

Echange d'un an au Japon d'aout 2013 à aout 2014

Quelques formalités à remplir

Aujourd’hui j’ai rendez vous à 9h avec Fujisawa San. Elle vient me chercher chez les Nakabayashi. Harue et Kashiyoshi sont parti travailler et quand je suis descendu il n’y avait qu’Hiromu et Obasan dans la salle manger. J’ai pris un bol de riz et un bol de miso supu et quand Fujisawa a sonné j’étais prête à partir.

image
En premier lieu nous sommes allés m’enregistrer à la mairie et il m’ont donné une sorte de carte d’identité japonaise valable pendant un an et une sorte de carte vitale.
Nous avons repris la voiture et nous sommes allés faire ma visite médicale. A priori je suis en bonne santé.

image
image
Ensuite nous sommes allés là où travaille Fujisawa, c’est un superbe bar restaurant japonais qui..
image
………… fait aussi manga café !
J’ai revu Miyazawa San car il travaille avec Fujisawa. Pendant qu’elle travaillait en cuisine j’ai lu le dernier tome de bakuman sortir, le tome 19 ! Après nous sommes passés au bureau du rotary, rotary no jimusho et nous avons fait les photocopies de mon certificat de bonne santé, de mon passeport,…. Nous sommes également allés chez Fujisawa pour chercher le téléphone d’Alexa, une amie française qui à fait un échange avec le rotary au Japon l’année dernière. Maintenant j’ai un très joli téléphone,  comme dans les mangas !
image
Nous sommes allés à la banque changer mes euros en yen, j’ai l’impression d’être riche avec 45 mille yen en poche 🙂
Pour finir, Fujisawa m’a emmené acheter un bento, un thermos, un sac qui conserve les aliments et un portefeuille, je prendrai une photo dès que se sera possible.

image
Nous sommes retournés au restaurant pour manger, avec Miyazawa San.
Fujisawa m’a raccompagné à la maison. Aya était rentrée de chez ses amis et j’ai passé l’après midi avec elle. Quand Harue et Kashiyoshi sont rentrés je les ai salué. Nous avons mangés du riz très gluant et les reste du curry d’hier soir, en dessert la gelée à l’orange, qu’Harue avait fait hier, et un morceau de pastèque. Aya et moi sommes allées voir au combini s’il vendait des cartes téléphoniques mais il n’y en avait plus que des très chers. En rentrant nous avons dû traverser une route dont le feu pour les piétons était rouge, il n’y avait pas une seule voiture mais nous avons quand même patiemment attendu qu’il passe au vert. Aya m’a demandé : « En France on peut traverser quand le feu est rouge et qu’il n’y a pas de voiture ? », je lui ai évidemment répondu par l’affirmative et elle c’est exclamé « niponjin wa baka mitai ! »   » les japonais paraissent vraiment bête ! » Puis le feu est devenu vert et nous avons traversé. J’aime bien cette anecdote ^^

4 commentaires

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quelques formalités à remplir